Le réseau national immobilier 100% Expert
5 Août

Votre maison en vente à L’Isle-d’Abeau intéressera peut-être un acquéreur de résidence secondaire !

Vous avez une maison à vendre à L’Isle-d’Abeau avec un bel espace extérieur ? Excellent ! N’attendez plus pour faire faire une estimation et la mettre sur le marché ! En effet, la France est l’un des pays qui compte le plus grand nombre de résidences secondaires. Nos compatriotes apprécient par-dessus tout leur pays et, à l’inverse d’autres nationalités, ils préfèrent souvent y passer leurs vacances plutôt que voyager à l’étranger. Et le confinement n’a rien changé à leurs habitudes… Effectivement, confinés pendant deux mois, les Français montrent aujourd’hui plus que jamais un grand intérêt pour les résidences secondaires, en particulier celles qui possèdent du terrain, un jardin, une terrasse ou un balcon.

Le confinement les a convaincus de la nécessité de posséder un endroit protégé où ils peuvent se réfugier et se ressourcer. Il semble que beaucoup de Français ont réalisé qu’une résidence secondaire offre non seulement une autre qualité de vie, mais qu’elle est souvent aussi beaucoup plus abordable qu’ils ne l’avaient imaginé. Et le télétravail a montré qu’il est parfaitement possible de poursuivre ses activités professionnelles à distance. Vous avez une maison à vendre à L’Isle-d’Abeau ? N’attendez plus ! Les acquéreurs sont bel et bien présents sur le marché.

L’âge moyen des acquéreurs est 45 ans. Pour la plupart, c’est leur deuxième achat immobilier (60% sont déjà propriétaires), mais 30% des acquéreurs choisissent de rester locataires et de se tourner vers une résidence secondaire pour leur premier achat.

Peu importe la taille du foyer, celle du bien type est souvent supérieure à 90 m² pour un total de 3 à 5 pièces. Le prix du bien quant à lui est en moyenne de 180 000 €. Contrairement à un investissement locatif, où l’apport est souvent bas, voire même inexistant, il représente pour l’achat d’une résidence secondaire près de 15% du prix du bien ce qui est supérieur à l’apport minimum demandé par les banques.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée